La qualité des restaurations coronaires dentaires : Rapport de l’étude régionale PACA 2003

Les restaurations coronaires représentent la majorité des soins conservateurs.
L’absence d’entente préalable ne permet pas une connaissance suffisante de la qualité de ces actes ; ce point a été évoqué dans un récent rapport de la Cour des comptes.

Dans le cadre de ses missions, l’URCAM PACA, regroupant les trois régimes d’assurance maladie, a souhaité évaluer la qualité de réalisation des restaurations coronaires afin de renvoyer aux professionnels de santé une image de leur pratique. Les instances représentatives de la profession et la mutualité ont été invitées à participer aux travaux, dès l’élaboration du protocole d’enquête.

L’individu statistique est la restauration coronaire exécutée par un chirurgien-dentiste de la région, quel que soit son mode d’exercice.

Critères d’inclusion
– Les restaurations coronaires cotées SC6, SC9, SC15.
– Les actes réalisés sur dents permanentes.
– Les soins concernant les bénéficiaires âgés de 18 à 60 ans des trois régimes d’assurance maladie.

Critères d’exclusion
– Actes réalisés par les stomatologistes.
– Actes effectués par les chirurgiens-dentistes exerçant hors région PACA.
– Actes datant de plus de six mois au moment de l’examen clinique.
– Actes réalisés par technique de coulée ou de cuisson céramique.
– Actes réalisés sur dents taillées ou couronnées au moment de l’examen clinique.
– Actes ne correspondant pas à une restauration coronaire, cotés SC15 (traitement endodontique).
– Carence du bénéficiaire à deux convocations successives.

Les individus statistiques ont été sélectionnés à partir d’une série continue de feuilles de soins, liquidées au cours de la période du 1er mars au 29 juin 2001 et avant archivage.
Compte tenu du taux de carence aux convocations observé lors de la phase de test, il a été prévu de convoquer 16 patients par semaine et par unité fonctionnelle pour le régime général, et 16 patients par semaine et par praticien conseil pour la Mutualité Sociale Agricole (M.S.A.) et l’Assurance Maladie des Professions Indépendantes (A.M.PI.).
3212 patients ont été invités à se présenter au service médical, 1078 ont effectivement bénéficié d’un examen clinique réalisé par un praticien conseil.
En cas de carence à deux convocations successives, la fiche de saisie a été renseignée au moyen des informations disponibles

Référentiel médical
Le référentiel élaboré en collaboration avec les universitaires (Annexe 3) définit trois classes de qualité :
– A : qualité conforme (respect de tous les critères du référentiel),
– B : qualité acceptable fonctionnellement,
– C : qualité non conforme (restauration coronaire à reprendre).