N°1 mars 2010 – sur abonnement

Edito:
Deux articles et le portrait d’acteurs de cette nouvelle Lettre en Santé
Publique Bucco-Dentaire nous arrivent du continent africain. Ces écrits et ce témoignage nous renvoient indirectement à 2 thèmes essentiels de l’actualité africaine pour l’année 2010 : la contribution de la recherche scientifique dans l’amélioration des interventions en santé et la mise en place d’une couverture sociale universelle.
Une évaluation de la recherche scientifique en santé en Afrique a été
menée par « Global research report-Africa [[http://researchanalytics.thomsonreuters.com/m/pdfs/globalresearchreportafrica.pdf]] ». La production africaine en matière de recherche reste faible et sujette à de grandes disparités entre pays et entre sous-régions du continent. Dans le domaine de santé buccodentaire, les besoins sont considérables. La recherche apparaît pourtant indispensable pour identifier puis analyser les déterminants des états de santé orale ou ceux de l’accessibilité aux soins. La recherche permet d’évaluer la pertinence des stratégies d’interventions en santé publique dentaire ou encore des bienfondés de certains traitements curatifs. Dans un contexte de restriction budgétaire et de réformes ciblées sur des problèmes socio sanitaires hautement prioritaires, les stratégies d’interventions en santé publique dentaire doivent répondre plus que jamais à des critères d’efficacité, de faisabilité et de pérennité. Le renforcement des capacités en matière de recherche en Afrique est une des clés de l’amélioration de la santé orale des populations.
Un autre défi non moins important est celui que représente la mise en
place d’un système de couverture sociale universelle en Afrique.
Aujourd’hui, la plupart des pays africains ne possède pas de système de sécurité sociale « à la française ». Seul un faible pourcentage de la
population (5 à 30 % selon les pays) bénéficie d’une couverture partielle.
Les objectifs de l’initiative mondiale [[http://www.socialsecurityextension.org]] en cours pilotée par les agences des Nations Unies (BIT, UNICEF, OMS) sont de contribuer à l’accès aux soins de santé pour tous et de faire bénéficier d’un revenu de sécurité minimum aux plus nécessiteux. Deux objectifs qui participent à ceux du millénaire pour le développement (OMD) que les États membres de l’ONU ont convenus d’atteindre d’ici à… 2015 [[http://www.huitfoisoui.fr]] Demain !
Sur ces 2 thèmes, Recherche Scientifique et Couverture Sociale, les
décideurs et acteurs de la santé publique dentaire partout dans le monde doivent pouvoir s’imposer au sein des institutions et programmes pour participer activement à ces initiatives globales. Nous avons tous un rôle à jouer afin que la santé orale ne fasse pas partie des abonnés absents.
Nul doute que ce numéro est déjà une contribution aux débats en cours.

Benoit Varenne

Sommaire de cette lettre:

Études:
– Facteurs d’accessibilité géographique, technique et financière associés à la satisfaction des patients traités dans une clinique d’Odontologie au Sénégal.
– Facteurs associés au renoncement aux soins bucco-dentaires au Sénégal

Articles:
– Le MEOPA en libéral, quels enjeux en chirurgie dentaire ?

Archéodent:
– Une usure dentaire inhabituelle chez les populations fossiles

Portrait:
– Mamadou SAMBA, Maître de conférences agrégé en santé publique, Enseignant chercheur à l’UFR d’Odonto-Stomatologie d’Abidjan, Département de Santé Publique. Docteur en Chirurgie Dentaire, Docteur en Sciences Odontologiques, DESS en Epidémiologie Appliquée, et DEA en Méthodes d’ Analyse des systèmes de santé.

Revue de la littérature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *