Parodontites et maladies de l’aorte

Chez les personnes atteintes d’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA), le contrôle des maladies des gencives pourrait être une cible thérapeutique intéressante permettant de diminuer la progression de leur anévrisme. Des chercheurs français viennent de publier dans Plos Medicine les résultats d’une étude expérimentale chez l’animal montrant un lien fort entre les parodontites et le développement des AAA.
_
Les AAA représentent une forme clinique particulière d’athérosclérose. Ils se caractérisent par un thrombus ne bouchant par l’aorte mais dégradant sa paroi. Des enzymes avec une activité protéolytique neutrophile jouent un rôle majeur dans cette dégradation. Récemment, des bactéries responsables de maladies des gencives ont été retrouvées dans des échantillons d’anévrismes aortiques. Les auteurs ont émis l’hypothèse que cette activité protéolytique des neutrophiles pouvait être due à ces épisodes répétés de bactériémie d’origine parodontale.

Ils ont injecté une bactérie responsable de parodontite (Porphyromonas gingivalis) chez des rats et ont mis en évidence une taille d’AAA plus importante chez les rats injectés ainsi qu’une absence de cicatrisation. Ils ont également retrouvé de nombreux neutrophiles à la surface du thrombus par rapport aux rats non injectés.
Pour les auteurs, la non-cicatrisation du thrombus serait due au recrutement chronique de cellules de l’immunité (neutrophiles) lié à des infections bactériennes évoluant à bas bruit, récurrentes d’origine buccale.

Si ces résultats se confirment, les auteurs soulignent leur intérêt en termes de prise en charge des patients atteints d’AAA pour ralentir ou arrêter la progression des anévrismes. De plus, ils évoquent l’hypothèse de la transposition de ces résultats aux autres manifestations d’athérosclérose.

Dr Caroline Puech

Références :
Delbosc S, Alsac JM, Journe C, Louedec L, Castier Y, Bonnaure-Mallet M, Ruimy R, Rossignol P, Bouchard P, Michel JB, Meilhac O.
Porphyromonas gingivalis Participates in Pathogenesis of Human Abdominal Aortic Aneurysm by Neutrophil Activation. Proof of Concept in Rats.
PLoS One. 2011 Apr 13;6(4):e18679.
Retrouvez l’abstract en ligne