Prix 2004. Marie-Maxence Lecuyer. Validation de la version française d’un indicateur de qualité de vie orale : child-OIDP

L’Organisation Mondiale de la Santé a défini en 1947 la Santé comme « un état de complet bien être physique, mental et social, et pas seulement comme l’absence de maladie ».

Cette définition intègre un aspect social et psychologique. Ainsi l’évaluation du niveau de santé doit se faire dans le cadre plus global de la qualité de vie. La qualité de vie appliquée à la santé ou « Health Related Quality of Life » prend en compte non pas toutes les dimensions de la qualité de vie en général mais celles qui peuvent être modifiées par la maladie, notamment l’état physique du patient, ses sensations somatiques (symptômes, thérapeutiques, douleurs, séquelles), son état psychologique (émotivité, anxiété, dépression) et ses relations sociales (rapports à l’environnement familial, amical ou professionnel).

L’évaluation de la qualité de vie se fait par des indicateurs obtenus grâce à utilisation de questionnaires. Le principe est le recueil de données subjectives fournies par les patients.

L’intérêt est de mesurer l’impact des maladies ou des traitements sur la vie des patients du point de vue des intéressés eux-mêmes. Chaque questionnaire explore un nombre limité de domaines constitutifs d’un modèle de qualité de vie dans la population étudiée. La mise au point d’un questionnaire est un long travail de recherche, qui nécessite des compétences pluridisciplinaires ; il faut des cliniciens experts de la maladie, des spécialistes de la mesure de qualité de vie, l’aide des patients et du temps. Le questionnaire doit comprendre des
questions et des modalités de réponses bien déterminées, à la fois dans leur formulation, leur nombre, et leur ordonnancement. Les modalités d’administration se doivent (…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *