Prix 2009. Sophie Jung. Evaluation bucco-dentaire et prise en charge d’un groupe d’enfants roumains en situation de handicap ou de précarité sociale

La Roumanie, îlot de latinité dans un océan slave, très francophile, est devenue membre de l’Union Européenne le 1er janvier 2007. Si elle connaît actuellement une très forte croissance (6-8% par an), les besoins en matière de santé restent forts. Or, les pouvoirs publics ne parviennent pas toujours à y répondre, en particulier pour les enfants en situation de handicap, et de précarité comme les enfants orphelins, défavorisés, non scolarisés …

La démographie professionnelle odontologique est faible avec 11.000 chirurgiens-dentistes pour 22 millions d’habitants. Quelques programmes nationaux de promotion de la santé bucco-dentaire ont été organisés. L’odontologie pédiatrique n’est pas une spécialité reconnue, cependant des cours post-graduate dispensés par l’université mènent à une compétence dans cette discipline. Il existe quelques dizaines de pédodontistes dans ce pays, la plupart exerçant à temps partiel dans les cliniques universitaires. Les soins dentaires chez l’enfant dans les cliniques publiques sont gratuits, un forfait mensuel par chirurgien-dentiste hospitalier est établi par le système national d’assistance médicale. Le plafond étant très bas, les soins qui dépassent ce forfait ne sont donc plus pris en charge, d’où des moyens et un suivi insuffisants pour la majorité des enfants. Le cas des enfants en situation de précarité est bien sûr plus préoccupant encore.

Selon la nouvelle agence pour la protection de l’enfance mise en place depuis 2005, le nombre d’enfants en situation de handicap et de précarité est estimé à plus de 100 000, avec plus de 600 orphelinats répartis sur tout le territoire. Afin de pallier les insuffisances de soins, différentes associations se sont créées dans le pays (…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *