Les chirurgiens-dentistes libéraux en 1997. Point stat n°22 CNAMTS

Le nombre de dentistes omnipraticiens est quasiment stable sur les cinq dernières années. Par contre, les effectifs d’orthodontistes ont augmenté rapidement au cours de la même période.
Les soins conservateurs et les actes de prothèses dentaires, qui constituent plus de 80 % des honoraires totaux, tendent à diminuer légèrement. En revanche, les actes cotés en D-DC, les actes d’orthopédie dento-faciale et les actes en Z continuent d’augmenter.
Les disparités géographiques sont très marquées : dans le sud de la France et à Paris, les chirurgiens-dentistes sont plus nombreux et ont une activité et des honoraires moindres. Leurs patients sont moins nombreux mais le coût par client est supérieur à la moyenne.
La masse des honoraires ainsi que les honoraires individuels continuent de croître, mais moins rapidement que les années précédentes.
Les prescriptions – de médicaments pour l’essentiel – restent relativement faibles.