Orthopédie dento-faciale : fréquences, répartitions géographiques et durées de traitement des dysmorphoses dento-maxillaires. Étude nationale à partir des données du régime général d’assurance maladie. Rev Med Ass Maladie 2003;34,1:23-32

Objectifs :
Déterminer la fréquence des classes dentaires d’Angle à l’origine des demandes de traitement d’orthopédie dento-faciale des assurés du régime général d’assurance maladie, ainsi que les fréquences des différentes périodes de traitement.

Méthodes :
Recensement national (n = 351 613 dossiers) des données enregistrées au cours de l’année 2000 relatives aux traitements d’orthopédie dento-faciale, par requête informatique spécifique sur la base de données du service du contrôle médical du régime général d’assurance maladie (applicatif Médicis).

Résultats
Les débuts de traitement étaient principalement demandés entre 10 et 12 ans (47 %) et 13 et 15 ans (31,1 %). Ils concernaient, à tous les âges, plus fréquemment des filles (54,7 %). La classe d’Angle la plus fréquente était la classe II1 (59,9 %), suivie des classes I (29,7 %), II2 (5,4 %) et III (5,0 %). La distribution des classes d’Angle était différente selon la région de sécurité sociale(p < 0,001). La dysharmonie dento-maxillaire avec anomalie squelettique représentait 19,9 % des anomalies associées aux décalages antéro-postérieurs. Les effectifs de bénéficiaires au quatrième semestre représentaient 50,4 % des effectifs de début de traitement. La demande de première année de contention constituait 90,0 % des demandes de contention. Elle était principalement demandée entre 14 et 16 ans (68,3 %). Conclusion : Concernant l’orthopédie dento-faciale, cette enquête nationale montre la richesse des informations enregistrées dans la base de données Médicis du régime général d’assurance maladie et son intérêt pour le suivi de cette activité dans le domaine de la santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.